TÉLÉCHARGER COURS MERISE PDF GRATUIT

La méthode Merise, basée sur le modèle entité-association, est un outil simple et efficace. La conception de la plupart des bases de données est faite avec cette méthode, pour montrer les relations entre les tables au sein d'une base. Dans ce cours, nous allons apprendre, par la pratique, les bases et principes fondamentaux de Merise à l'aide d'exemples et de cas concrets. Cours complet pour apprendre Merise - première partie : les bases par Michel Diviné Il s'agit d'un cours complet pour apprendre Merise pas à pas, de la conception des bases de données à la modélisation du système d'informations d'entreprise. C'est un cours simplifié à la compréhension pour tout public : responsables d'entreprise, utilisateurs de l'informatique, tout décideur d'organisation et d'institution. Cours complet pour apprendre Merise - deuxième partie : formation pratique avec 60 cas concrets par Michel Diviné C'est la suite du cours précédent pour apprendre les bases de pratique.

Nom:cours merise pdf
Format:Fichier D’archive
Système d’exploitation:Windows, Mac, Android, iOS
Licence:Usage Personnel Seulement
Taille:22.33 MBytes



Le besoin de mthodes La conception d'un systme d'information n'est pas vidente car il faut rflchir l'ensemble de l'organisation que l'on doit mettre en place. La phase de conception ncessite des mthodes permettant de mettre en place un modle sur lequel on va s'appuyer. La modlisation consiste crer une reprsentation virtuelle d'une ralit de telle faon faire ressortir les points auxquels on s'intresse.

Ce type de mthode est appele analyse. Le but de cette mthode est d'arriver concevoir un systme d'information. La mthode MERISE est bas sur la sparation des donnes et des traitements effectuer en plusieurs modles conceptuels et physiques.

La sparation des donnes et des traitements assure une longvit au modle. En effet, l'agencement des donnes n'a pas tre souvent remani, tandis que les traitements le sont plus frquemment.

La mthode MERISE date de , et fait suite une consultation nationale lance en par le ministre de l'Industrie dans le but de choisir des socits de conseil en informatique afin de dfinir une mthode de conception de systmes d'information. Il existe des logiciels permettant de construire des schmas entits-associations et d'en analyser les consquences logiques, puis de construire les tables associes aux modles de manire entirement automatique.

MERISE dfinit trois niveaux de description du systme d'information : le niveau conceptuel, le niveau organisationnel, le niveau physique. La reprsentation distincte des donnes et des traitements selon les 3 niveaux voqus, conduit l'laboration de six modles, mais ce document ne s'intresse qu' la modlisation des donnes au niveau conceptuel.

Le niveau conceptuel dcrit les choix de gestion adopts par l'entreprise. Schmatiquement, ce niveau de description rpond la question quoi? Ce document synthtise les diffrentes tapes ncessaires la ralisation du modle conceptuel des donnes MCD.

Il aborde ensuite les aspects lis la normalisation qui permet la conception de bases de donnes cohrentes. La reprsentation de ce formalisme s'appuie sur trois concepts de base : l'objet ou entit, l'association, la proprit. L'objet est une entit ayant une existence propre. L'association est un lien ou relation entre objets sans existence propre. La proprit est la plus petite donne d'information dcrivant un objet ou une association. La reprsentation graphique utilise pour visualiser les donnes est la suivante : Une proprit ne doit tre prsente que sur un seul objet ou une seule association.

Les ambiguits lies la polysmie un mme nom de proprit dsignant deux notions diffrentes doivent tre leves en nommant de faon prcise les proprits.

Les ambiguits lies la synonymie des noms diffrents de proprits dsignant une mme notion doivent tre limines. Un objet possde au moins une proprit. Une association peut n'avoir aucune proprit. L'occurrence d'un objet est l'un des ensembles d'occurrences de ses proprits. L'occurrence d'une association est l'une des liaisons entre occurrences d'objets participant l'association.

Les proprits d'un objet doivent avoir une occurrence quelle que soit l'occurrence de l'objet. Dans le cas contraire, il est ncessaire de crer un autre objet portant cette proprit.

Lorsqu'une proprit d'un objet peut avoir plusieurs occurrences pour une occurrence de l'objet, il faut : soit crer autant de proprits sur cet objet qu'il y a de possibilits de valeurs pour cette proprit, soit crer un autre objet portant cette proprit et lier ce nouvel objet par une association avec l'objet initial. De la mme manire, lorqu'une proprit d'une association peut avoir plusieurs occurrences pour une occurrence de l'association, il faut : soit crer autant de proprits sur cette association qu'il y a de possibilits de valeurs pour cette proprit, soit crer un autre objet portant cette proprit et mettre ce nouvel objet en liaison avec cette association.

La valeur de l'identifiant doit tre diffrente pour chaque occurrence de l'objet. L'identifiant d'une association est la concatnation des identifiants des objets relis. Une association rflexive de dimension 1 relie un objet lui mme. Une valeur minimum 0 signifie qu'au moins une occurrence de l'objet n'est pas lie l'association. Une valeur minimum 1 signifie que toutes les occurrences de l'objet sont lies l'association. Une valeur maximum 1 signifie qu'aucune occurrence de l'objet n'est lie plus d'une fois l'association.

Une valeur maximum n signifie qu'au moins une occurrence de l'objet est lie plusieurs fois l'association. Une reprsentation schmatique des liens entre les occurrences d'objets peut aider dterminer les cardinalits d'une association. Exemple: 4. Chacun des ensembles Di est appel attribut de la relation. La relation est note R D1, D2, Dans le cadre d'une dfinition d'un modle de donnes, les langages d'interrogation pour la recherche de donnes peuvent tre scinds en deux classes : les langages algbriques, les langages prdicatifs.

Le principe d'un langage algbrique est de considrer que l'information slectionner peut s'exprimer sous forme d'une relation obtenue par applications successives d'oprateurs dont les oprandes sont les relations de base. Ces oprateurs sont dcrits dans la suite de ce paragraphe. Les langages prdicatifs ne sont pas abords dans ce document. Par convention, les premires lettres de l'alphabet sont utilises pour dsigner les attributs et les dernires lettres pour dsigner les ensembles d'attributs.

Dcomposition Une relation R X1, X2, Dpendance fonctionnelle entre proprits d'un objet ou d'une association Une proprit ou un ensemble de proprits P2 dpend fonctionnellement d'une proprit ou d'un ensemble de proprits P1, si la connaissance de la valeur de P1 dtermine une et une seule valeur de P2. Un identifiant dtermine par DF toutes les autres proprits de l'objet ou de l'association. Une DF P1 P2 est dite lmentaire si aucune partie de l'ensemble de proprits P1 ne dtermine la proprit ou l'ensemble de proprits P2.

Les DF sont rgies par la rgle mathmatique de transitivit : si P1 P3. P3 alors P1 P3 et P3 5. Dpendance fonctionnelle entre objets Il existe une DF O1 O2 entre deux objets O1 et O2 lis par une association, si chaque occurrence de O1 n'est associe qu' au plus une occurrence de O2.

En d'autres termes, la prsence des cardinalits 0,1 ou 1,1 sur un objet, rvle une DF vers l'autre objet. O1 est l'objet source de la DF et O2 l'objet but. La DF est dite forte pour une cardinalit 1,1 et faible pour une cardinalit 0,1. Exemple : Une DF forte n'est pas porteuse de proprits. Si une DF forte est porteuse de proprits, alors ces proprits doivent tre dplaces sur l'objet source de la DF. Une DF rvle une relation entre objets de type est un.

Contrainte d'intgrit fonctionnelle Une contrainte d'intgrit fonctionnelle sur un objet signifie que cet objet est totalement identifi par la connaissance d'un ou plusieurs autres objets au sein d'une mme association.

Si , la dpendance est dite partielle. Cette dpendance indique qu'il ne suffit pas qu'une famille de recettes ait une saveur dominante et que cette saveur corresponde une catgorie d'ingrdients, pour qu'une recette base de cet ingrdient et de saveur spcifie, soit fabrique. Un dessert possde une saveur sucre, une saveur sucre peut correspondre un lgume mais un dessert sucr base de lgumes n'est pas fabriqu car il n'y a pas de lgumes dans un dessert.

La deuxime DF n'est pas lmentaire. Avec ce modle, l'occurrence de la proprit moyenne sera rpte pour chacun des mois. La troisime DF n'est pas directe. Avec ce modle, la mme occurrence de la proprit nom dpartement sera rpte pour chaque commune appartenant au mme dpartement. Y est Exemple : On suppose qu'une matire n'est enseigne qu'une seule fois dans une classe et que par un seul professeur.

De plus, un professeur n'enseigne qu'une seule matire. Exemple : On suppose qu'un garagiste qui effectue un ensemble de types d'interventions pour un ensemble de modle de voiture, est capable d'effectuer chacun de ces types d'interventions sur chacun de ces modles de voitures. Ce modle prsente des difficults de mise jour.

Cette progression est un enchanement successif et logique des diverses manipulations qui concourent l'aboutissement du plat raliser. Chacune de ces manipulations fait apparatre un temps d'excution ou de cuisson.

L'application de ces manipulations dans l'ordre spcifi conduit la ralisation de la recette. Les termes techniques de base permettent de dfinir la manipulation effectuer pour chacune des phases de la progression : dcanter, mincer, plucher, flamber, hacher, peler, trier, rtir, Les termes techniques employs dans une progression supposent l'utilisation du matriel adquate. Le matriel est regroup par catgorie : couteaux, plaques, ustensiles de cuisson, robots, Un mme matriel peut participer plusieurs phases de la progression.

Plusieurs matriels peuvent intervenir dans une mme phase de la progression. Une quantit est indique pour chaque matriel utilis dans une manipulation.

Une recette est constitue partir d'une liste d'ingrdients auxquels sont associs une quantit utiliser. Les ingrdients sont rpartis par type : lgumes, fruits, poissons, boucherie, charcuterie, picerie, boulangerie, cave, Un ingrdient n'est rpertori que dans un seul de ces types. Chaque ingrdient possde une saveur. Les recettes sont regroupes par famille : hors d'uvre, potages, poissons, entres, rtis, entremets, oeufs, viandes, Une recette n'est repertorie que dans une seule de ces familles.

Il s'agit d'laborer le MCD correspondant cet nonc. La lecture de ce texte permet de dgager les proprits suivantes : type d'ingrdient, ingrdient, saveur, famille de recette, recette, catgorie de matriel, matriel, terme technique, quantit d'ingrdient, temps d'excution ou de cuisson, numro d'ordre de la manipulation dans la progression, quantit de matriel.

D'autres proprits peuvent tre limines car elles sont synonymes de celles prcdemment cites : progression, stade, phase, manipulation, enchanement de manipulations. Une progression n'est autre qu'une recette. Un stade ou une phase dans une progression correspond un terme technique auquel a t rajout un numro d'ordre. Une manipulation est un terme technique. Un enchanement de manipulations est une progression. La notion de quantit employe dans cet nonc est ambigu polysmie puisqu'elle fait rfrence la quantit d'ingrdients et la quantit de matriels.

Cette dernire proprit est renomme : nombre de spcimens. Il manque toutefois des informations smantiques cet nonc, en particulier pour le nombre de spcimens de matriel utiliser dans une manipulation.

Ce nombre est-il dpendant de la recette ou bien est-il toujours le mme partir du moment o la manipulation apparait dans une recette? Si l'on suppose que ce nombre est indpendant de la recette, la DF suivante est reconnue : matriel, terme technique nombre de spcimens. Les proprits et les DF associes permettent de concevoir les objets suivants : type d'ingrdient, ingrdient, famille de recette, recette, catgorie de matriel, matriel, manipulation, saveur.

Le modle suivant peut ensuite tre labor partir de ces lments : Ce modle est en 5FN. En effet, rien n'indique dans ce schma que la numrotation est squentielle.

Contrainte d'existence Ce type de contrainte fait dpendre l'existence d'une occurrence d'une association entre des occurrences d'objets, de l'existence d'une occurrence d'une autre association reliant ces objets ou une partie de ces objets.

TÉLÉCHARGER TARIKH EL FETTACH

Cours Merise cours pdf

Le besoin de mthodes La conception d'un systme d'information n'est pas vidente car il faut rflchir l'ensemble de l'organisation que l'on doit mettre en place. La phase de conception ncessite des mthodes permettant de mettre en place un modle sur lequel on va s'appuyer. La modlisation consiste crer une reprsentation virtuelle d'une ralit de telle faon faire ressortir les points auxquels on s'intresse. Ce type de mthode est appele analyse.

TÉLÉCHARGER MISE A JOUR GEANT 2500HD 1.44

Les meilleurs cours et tutoriels pour apprendre Merise

.

TÉLÉCHARGER APPLICATION SYBLA TV POUR ANDROID

Télécharger comprendre merise pdf exercices corrigés merise 2 pdf,

.

TÉLÉCHARGER OMNIPAGE PROFESSIONAL 16 GRATUIT

cours complet (merise)

.

Similaire