TÉLÉCHARGER FUSÉE KSP GRATUIT

Avant d'aller plus loin, assurez-vous d'avoir lu ces tutoriels! Et la difficulté? Conseils de lecture : cliquez pour développer Prenez le temps de parcourir tout le guide une fois, à tête reposée, sans le jeu. Un passage vous parait compliqué? Vous aurez tout le temps de retrouver la suite au fil de votre lecture. Certains liens permettent de télécharger des fichiers.

Nom:fusée ksp
Format:Fichier D’archive
Système d’exploitation:Windows, Mac, Android, iOS
Licence:Usage Personnel Seulement
Taille:62.81 MBytes



Cet article, initialement réservé aux abonnés, est devenu gratuit avec le temps. SimpleRockets 2 C'est un peu plus compliqué que ça Après un premier SimpleRockets qui a cartonné sur smartphone, les cinq discrets développeurs de Jundroo ont voulu voir plus grand. Fini donc la construction de fusée en deux dimensions, ils passent à la 3D et vont désormais chasser sans complexe sur les terres de Kerbal Space Program.

Mais pour qui se prennent ces jeunes insolents? Par ackboo le 24 décembre J'aime Kerbal Space Program d'un amour viscéral.

Je le considère comme l'un des titres les plus importants de l'histoire du jeu vidéo, pour toutes les innovations qu'il a apportées, pour ses mécanismes inédits, pour sa valeur pédagogique incroyable.

Il est probable qu'en , lorsque nous ferons des allers-retours Terre-Mars pour aller passer des vacances à MuskCity, l'engin qui nous y emmènera aura été conçu par un ingénieur qui s'est pris de passion pour l'espace grâce à ce jeu.

J'en suis arrivé à un point où, lorsque Kerbal Space Program est en solde, j'en achète quelques exemplaires pour les offrir à des gens que j'aime. Bref, je suis un fanboy complet. Alors quand j'ai vu arriver SimpleRockets 2, j'ai tout de suite pris la position d'une chatte défendant son chaton.

Dos courbé, poil hérissé, queue gonflée, toutes griffes dehors, j'étais prêt à éviscérer ce clone de l'intouchable KSP. Comment osaient-ils reprendre la même interface de création de fusées? Quel scandale, me disais-je, encore un jeu-photocopie craché par des développeurs sans imagination. Et puis, parce qu'il fallait quand même bien le tester, j'y ai passé une heure.

Deux heures. Six heures. Non, je ne suis pas infidèle, mais Il faut dire une chose. J'ai beau vénérer Kerbal Space Program, je sais qu'il fut, à ses débuts, codé avec les pieds par un jeune Brésilien naïf qui n'avait jamais envisagé que son jeu connaîtrait un tel succès.

Du coup, il a fallu se cogner des bugs pendant des années : son qui saute, innombrables retours Windows en plein vol, moteur physique qui disjoncte, défauts insupportables dans l'interface, frame rate chancelant Un des développeurs ayant rejoint l'équipe en cours de route me l'a confirmé : la codebase de KSP était un bordel sans nom.

Son nouvel éditeur, Take Two, a beau sortir patch sur patch et on l'en remercie , le jeu ne sera sûrement jamais aussi bien optimisé et ergonomique qu'il aurait pu l'être s'il avait été programmé par des développeurs expérimentés dès le départ.

Car bien que très incomplète et c'est normal , cette version alpha dégage une impression de propre, de net, de bien pensé et de bien optimisé. Le diable est dans les détails. Tenez, je vous donne quelques exemples qui parleront aux ayatollahs kerbaliens. La fumée dégagée par les réacteurs de la fusée au décollage est un vrai objet 3D déformé en temps réel, bien plus réaliste que les pauvres particules de KSP.

L'affichage est fluide, sans chute de frame rate inexpliquée ni micro-coupure. La lumière est reflétée par les parties métalliques. Le maniement du vaisseau est une merveille de simplicité et d'ergonomie grâce à deux roues directionnelles permettant d'indiquer facilement cap et orientation un système hérité du premier SimpleRockets.

Les transitions entre les caméras sont précises. L'interface de construction gère déjà mieux que KSP le montage symétrique, les points d'attache, la customisation des pièces tailles, textures Kerbal 0. Alors vous me direz que ce ne sont que des détails.

Mais quand on les accumule, cela donne presque l'impression de jouer à un Kerbal Space Program 2. Et c'est ce qui m'excite. Tant qu'une suite à Kerbal n'a pas été officiellement annoncée ou que Valve ne révèle le projet pour lequel il a embauché les anciens développeurs du jeu , SimpleRockets 2 est le jeu spatial en version anticipée le plus appétissant de la boutique Steam.

Attention, je ne dis pas qu'il peut dès aujourd'hui devenir Kerbal à la place de Kerbal. Niveau contenu, c'est encore la misère. Vous n'avez pour l'instant qu'une poignée de pièces détachées, aucun appareil scientifique, des planètes en chantier, des missions basiques, un mode carrière absent et aucun des mods qui ont fait le succès de Kerbal Space Program. Mais de belles fondations sont déjà posées.

Y compris la partie mods qui devrait être très proche de celle de KSP — même moteur 3D, même langage de programmation — afin que leurs auteurs puissent facilement les convertir à SimpleRockets 2. Pour l'instant, gardez vos sousous on est vraiment sur de la version alpha au contenu minimaliste , mais comptez sur moi pour surveiller SimpleRockets 2 comme le lait sur le feu, et vous en tartiner des pages si, courant ou , il parvient à me faire douter de ma dévotion aveugle à Kerbal Space Program.

TÉLÉCHARGER PES 2013 PC GRATUIT COMPLET UPTODOWN GRATUITEMENT

Kerbal Space Program : construire une fusée et voler dans l'espace

.

TÉLÉCHARGER PRIME SHITOUBEUH GRATUITEMENT

Kerbal Space Program

.

TÉLÉCHARGER MEIWAY 200 ZOBLAZO GRATUITEMENT

[KSP] Suivez l’Guide n°2 : conception basique d’une fusée !

.

Similaire